Ω - le Cercle

Montres Omega d'hier et d'aujourd'hui, pour toutes les générations de collectionneurs et d'amoureux de la célèbre marque horlogère suisse. Forum exclusivement consacré à la marque au logo grec, et 100% francophone. Ce forum n'est pas officiel.


    [2012-] 311.32.40.30.01.001 - Speedmaster First Omega In Space

    Partagez
    avatar
    Copeau
    Admin

    Messages : 358
    Date d'inscription : 30/06/2017
    Age : 44
    Localisation : CFD

    [2012-] 311.32.40.30.01.001 - Speedmaster First Omega In Space

    Message par Copeau le Mar 4 Juil - 10:32

    Repost de l'article suivant


    Omega Speedmaster First Omega In Space
    Par Paul Ragiac, le 7 juin 2012




    Nouveauté Omega 2012 ! Retour aux sources pour la plus célèbre des montres chronographe avec la Speedmaster First Omega In Space. TWO teste en exclusivité pour vous cette édition très attendue. Revue.

    L'avis de la rédaction 75.5/100
    Note des internautes 86/100

     

    Un hommage à la Speedmaster de Walter Schirra


    Le 3 octobre 1962, à bord de la capsule Sigma 7, Walter M. Schirra réalise son premier vol orbital pendant plus de 9 heures.
    L'astronaute bat ainsi le précédent record américain en réalisant six fois le tour de la Terre.
    Il devient par la même occasion le 9ème homme à se rendre dans l'espace.
    A son poignet se trouve une Omega Speedmaster, acquise à titre personnel dans une bijouterie de Houston.
    En toute discrétion, et sans le savoir, Omega vient d'entrer dans l'histoire de la conquête de l'Espace - profitez-en pour explorer le catalogue actuel et les prix Omega.
    Bien entendu, à ce moment-là, le célèbre chronographe ne fait aucunement partie de l'équipement de base des astronautes américains et n'a pas encore subi les sévères épreuves que lui fera passer la NASA entre 1964 et 1965.




    Le 3 octobre 1962, à bord de la capsule Sigma7, Walter M. Schirra réalise son premier vol orbital pendant plus de 9 heures...

    Pourtant, déjà, le modèle que porte Schirra reste relativement atypique en comparaison de la production de l'époque.


    Premier vrai chronographe à vocation sportive de l'histoire, la Speedmaster se distingue de la concurrence par son boîtier robuste et étanche ainsi que son cadran noir à la lecture optimisée.
    Pour la première fois également, une montre intègre une échelle tachymétrique sur une lunette extérieure.
    Cette montre de sport, enfin, est animée d'un calibre aux qualités exceptionnelles qui feront en grande partie sa réputation : l'Omega 321.
    Sur ce point, l'anecdote veut que, lors de son retour sur Terre, Walter Schirra ait signalé à sa hiérarchie la très grande précision dont avait fait preuve sa montre : moins d'une seconde d'écart en 24 heures !
    C'est pour rendre hommage à ce premier modèle porté dans l'espace qu'Omega a présenté cette année au salon BaselWorld 2012 l'édition numérotée Speedmaster First Omega In Space.
    Une première pour la marque qui revient au design à hanses droites de ses toutes premières Speedmaster.
    Alors que cette nouvelle Speed ne sera disponible que dans le courant du dernier trimestre 2012, The Watch Observer vous propose de la passer au crible – histoire de vous faire patienter un peu !
     


    Un boîtier aux lignes harmonieuses et classiques


    Le modèle acheté par Walter Schirra est une CK 2998, deuxième génération de Speedmaster sortie en 1959.
    A l'époque, ce modèle se distingue de la toute première série CK 2915 apparue deux ans plus tôt par un nouvel aiguillage Alpha, des joints circulaires en caoutchouc au niveau des poussoirs – les premiers étaient au plomb (!) – et une toute nouvelle lunette tachymétrique noire.
    Dès la prise en main, on s'aperçoit que la nouvelle version présentée cette année par Omega s'inspire directement du modèle de Schirra tout en y apportant une touche contemporaine et moderne.




    Retour aux sources pour la plus célèbre des montres chronographe avec la Speedmaster First Omega In Space.

     
    Côté dimensions, la version 2012 reprend le même diamètre de lunette que celui de la Moonwatch actuelle avec 39,7 mm de largeur.


    Autant dire que c'est une bonne nouvelle : les proportions de ce chronographe sont extrêmement équilibrées et devraient convenir au plus grand nombre.


    Autre bonne surprise : le retour aux anses droites.
    Un détail stylistique propre aux premières Speedmaster et qu'il est agréable de retrouver sur un modèle contemporain.
     
    Si Omega est partie sur une base assez proche du modèle historique, la marque a toutefois modifié le biseau présent sur le flanc des cornes en l'accentuant légèrement. Le résultat est particulièrement réussi avec un chronographe qui dégage au poignet une allure à la fois dynamique, robuste et classique.
    Du fait de la configuration du boîtier, dépourvue de protection de couronne et de poussoirs, la Speedmaster First Omega In Space présente un agrément d'utilisation plus élevé au niveau du remontage manuel ou de l'actionnement du chronographe que la Moonwatch classique – dont la carrure peut parfois gêner la manipulation.
     




    Qu'il s'agisse des finitions ou des composants de l'habillage – hormis la lunette qui est identique à celle de la Moonwatch, chaque élément a été spécifiquement conçu pour ce modèle.

    Autre aspect intéressant, Omega a manifestement poussé la personnalisation à son maximum, veillant à soigner chaque détail.
    Qu'il s'agisse des finitions ou des composants de l'habillage – hormis la lunette qui est identique à celle de la Moonwatch, chaque élément a été spécifiquement conçu pour ce modèle.
    C'est le cas de la couronne, amincie, ou encore des boutons poussoirs, plus fins.
    Il en est de même du fond de boîte qui présente le célèbre Hippocampe de la marque accompagné de la mention commémorative October 3, 1962.


    Si la réalisation du fond est plus que réussie, certains puristes regretteront toutefois la simplicité du modèle d'origine, simplement brossé et frappé d'un discret cheval de mer.
     
    A l'exception des bandes de carrures qui sont brossées et d'une partie du fond qui est microbillée, la plupart des éléments de ce boîtier en acier inoxydable sont polis.
    Accompagné d'un bracelet en cuir marron, l'ensemble dégage une certaine élégance qui pondère les lignes sportives de cette édition.
     

    Un cadran contrasté et très lisible


    Côté cadran, on retrouve tout ce qui a fait le succès de la Speedmaster : un affichage très contrasté, une extraordinaire lisibilité et un design technique.


    Bien entendu, Omega est repartie sur la base du modèle de Walter Schirra – qui diffère de la Moonwatch actuelle.
    A commencer par son cadran noir qui ne présente pas de finition mate veloutée mais une finition semi-mate qui renforce la profondeur du noir.
    Le contraste avec le marquage blanc est plus important et le relief des sous compteurs ressort d'autant plus.




    Côté cadran, on retrouve tout ce qui a fait le succès de la Speedmaster : un affichage très contrasté, une extraordinaire lisibilité et un design technique.

     
    Au niveau de l'aiguillage, on retrouve le style Alpha de la CK 2998, plus habillé et plus stylisé que l'aiguillage bâton des Speedmaster ultérieures.


    D'ailleurs, seules les aiguilles de la fonction chronographe sont peintes en blanc, les aiguilles relatives à la fonction horaire présentant quant à elles un très beau poli miroir.
    Malgré ce dernier, la lecture de l'heure reste excellente.
    Doté d'une littérature minimaliste surplombée d'un logo Omega appliqué, le cadran de cette Speedmaster est protégé par une glace en saphir qui bénéficie d'un traitement antireflets intérieur.
     
    Les collectionneurs éclairés – et nostalgiques – regretteront sans doute que la marque n'ait pas employé une glace en plexiglas comme sur le modèle d'origine.
    En effet, malgré les nombreux avantages offerts par le saphir, un verre en hésalite n'aurait pas dépareillé sur une pièce qui rend hommage à un modèle historique...
     

    Un mouvement traditionnel et fiable


    Pour motoriser cette Speedmaster First Omega In Space, Omega a fait appel à son célèbre 
    calibre Omega 1861 à remontage manuel.
    Toujours utilisé sur la classique Moonwatch, ce mouvement est basé sur l'Omega 861 sorti en 1968, digne successeur du légendaire Omega 321.
    Reprenant exactement la même base mécanique que ce dernier, l'Omega 1861 s'en distingue toutefois par une fréquence plus élevée qui a permis d'en augmenter la précision : 
    21.600 alternances/heure contre 18.000 alt./h pour l'Omega 321.




    Pour motoriser cette Speedmaster, Omega a fait appel à son célèbre calibre Omega 1861 à remontage manuel qui se cache derrière un fond plein.

    De même, le mécanisme de chronographe ne se déclenche plus par le biais d'une roue à colonne mais par l'intermédiaire d'une came.
    Si certains amateurs regretteront toujours l'élégance technique de la roue, l'usage de la came a toutefois permis de fiabiliser les fonctions chronographe, réduisant sensiblement les phénomènes d'usure.
    Equipé de 18 rubis et intégralement rhodié, l'Omega 1861 possède une réserve de marche de 48 heures.
    Au chronocomparateur, le mouvement testé a présenté une très bonne précision avec un réglage à +4 sec./jour – même si ce calibre peut évidemment faire l'objet d'un ajustement encore plus précis.
     
    Au niveau du chronographe, le déclenchement des poussoirs est net et franc.
    Le dispositif permet de mesurer des temps jusqu'à 12 heures et bénéficie d'une indication des minutes à saut instantané, ce qui minimise les risques d'erreur lors de la lecture.
    Précis, robuste et fiable, l'Omega 1861 est un calibre dont la réputation n'est plus vraiment à faire.
    Une valeur sûre de la micromécanique suisse qui vous fera peut-être (re)découvrir le plaisir du remontage manuel quotidien !
     

    Conclusion


    Sans nul doute, Omega propose ici avec sa Speedmaster First Omega In Space une réinterprétation très réussie du modèle porté par Walter Schirra lors de son premier vol spatial.
    Sans sombrer dans la simple copie, la marque est parvenue à créer une montre hommage qui respecte parfaitement l'esprit du modèle d'origine.
    De quoi séduire aussi bien les néophytes que les collectionneurs plus chevronnés de la marque !
    Chronique d'un succès annoncé ?
     
    Les + :




    • une réinterprétation réussie du modèle historique

    • des proportions équilibrées associées à un design classique et intemporel

    • l'agrément d'utilisation

    • un affichage clair et lisible

    • la présence du calibre à remontage manuel Omega 1861



     
    Les – :


    • certains regretteront la présence un peu marquée de l'Hippocampe sur le fond de boîte

    • l'utilisation d'un verre hésalite aurait sans doute pu être envisagée sur cette version (ou sur une version en série limitée complémentaire ?)

    • le logo appliqué, placé peut-être un peu trop près de la mention Speedmaster



    _________________
    avatar
    Copeau
    Admin

    Messages : 358
    Date d'inscription : 30/06/2017
    Age : 44
    Localisation : CFD

    Re: [2012-] 311.32.40.30.01.001 - Speedmaster First Omega In Space

    Message par Copeau le Mar 4 Juil - 10:37



    _________________
    avatar
    Copeau
    Admin

    Messages : 358
    Date d'inscription : 30/06/2017
    Age : 44
    Localisation : CFD

    Re: [2012-] 311.32.40.30.01.001 - Speedmaster First Omega In Space

    Message par Copeau le Mar 4 Juil - 10:38



    _________________

    Contenu sponsorisé

    Re: [2012-] 311.32.40.30.01.001 - Speedmaster First Omega In Space

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 22 Sep - 11:36